Quelles différences entre un film 110, 120 et 135

Aujourd'hui, le nombre de références de films existants est moins important qu'il y a quelques décennies mais les films références 135 et 120 sont toujours produits et distribués, et le film 110, un temps disparu, est à nouveau commercialisé grâce à des acteurs photographiques comme Lomography.

Nous parlerons ici des films 135, 120 et 110 (dans l'ordre de ce qui est le plus utilisé) mais il existe d'autres types de films comme les films 126, 127, APS et les plans films.


Le film 135 dit 35 mm : 

Le film 135 photographique doit son appellation et ses  origines au monde du cinéma.  Le format 35 mm a été la pellicule la plus utilisée du cinéma argentique. Considérée comme le « format standard », elle mesure 35 millimètres de largeur et est dotée sur ses bords de perforations rectangulaires pour assurer son entraînement, soit au moment de la prise de vue, soit au moment de la projection.

C'est le Français Etienne Mollier, en 1909, qui conçoit un appareil photographique petit format, le « Cent-Vues », qui adopte le film perforé 35 mm pour prendre des photos. Les images capturées par le Français font 18 × 24 mm, permettant ainsi de capter 100 vues. Certaines marques comme Olympus avec certains OM permettent de capter des images en 18x24 au lieu du 24x36. C'est aux Etats-Unis, en 1913, que le format 35 mm est adopté la première fois en photographie avec le Tourist Multiple... l'ancêtre de d'Agfamatic. Cependant, le film 135 24x36 tel que nous le connaissons aujourd'hui deviendra populaire avec le Leica, créé par Oskar Barnack en 1925 et utilisant le film 35 mm en 24 × 36 mm.

C'est en 1934 que Kodak commercialisera la cartouche 135 jetable telle que nous la connaissons aujourd'hui. Initialement, il fallait manipuler le film cinéma dans le noir pour charger l'appareil ou charger une réceptacle réutilisable.


Le film 120 : 


Le film 120 fut commercialisé en 1901 pour un usage exclusivement photographique. Il fut appelé 120 car sa longueur fait 120 cm. Une déclinaison plus longue permettant de faire plus de photos fut également commercialisée bien plus tard (en 1965) doublant pratiquement sa capacité de prise de vue, passant ainsi de 120 cm à 220 cm. Le 220 utilisait la même bobine réceptrice mais sans le film de protection de papier opaque. Le nombre de vues est donc doublé mais ce format fut peu utilisé car le film se déchirait facilement et était difficile à manipuler.

Les films 120 (220) ont un ratio photographique (latitude de cadrage) très important. En effet, de nombreux modèles ont été commercialisés permettant de capter dans différents formats (6 x 4,5 cm, 6 x 6 cm, 6 x 7 cm, 6 x 9 cm, 6 x 12 cm, 6 x 17 cm et 6 x 24 cm) là où le film 135 captait une image de 1,8x2,4 ou de 2,4x3,6 (soit un 24x36 mm).

Les films 120 et 220 étaient principalement utilisés par les photographes professionnels et les amateurs avertis en raison de leur coût élevé, même si certains modèles plus démocratiques ont vu le jour mais ont vite été éclipsés par les appareils 24x36 avec films 135. 

Les formats d'image les plus populaires sont :

- 6 cm × 4,5 cm (15 ou 16 vues sur une pellicule 120),
- 6 cm × 6 cm (12 vues),
- 6 cm × 7 cm (10 vues),
- 6 cm × 9 cm (8 vues).


Le film 110 : 

Les film 110 fut lancé par Kodak en 1972 pour soi-disant éviter les problèmes de chargement de film dans les appareils photos. Nous pensons (oui nous sommes un peu philosophes) que Kodak a surtout voulu surfer sur la vague du "Mini"... Austin Mini, mini jupe, mini sac, appareil espion dans les James Bond et renouveler ainsi avec le même succès que le Kodak Brownie à son époque. Le format fut rapidement abandonné par le public pour privilégier des appareils compact 135. Nous devons la renaissance du film 110 à Lomography.




Nous utilisons des cookies pour vous assurer un bon fonctionnement et une sécurité optimale. Ils nous permettent de vous proposer la meilleure expérience possible. Pour plus d'informations, veuillez consulter la page Politique de confidentialité.


Préférences de confidentialité