La colorimétrie de votre écran de travail

Avant d’aller plus loin dans la gestion colorimétrique, nous devons vous et moi parler d’une chose importante… l’Hygiène colorimétrique. Bon, d’accord, je suis la seule personne au monde à avoir fait une métaphore entre colorimétrie et hygiène, mais vous allez mieux comprendre pourquoi et grâce à moi, vous penserez à Arcanes lorsque vous vous brosserez les dents ;)

La première chose à comprendre, c’est qu’il y a des choses à respecter pour avoir une sortie papier « parfaite ». Chez Arcanes, nous appelons cela avoir une hygiène colorimétrique…. 

En effet, tout le monde sait ce qu’est une hygiène bucco-dentaire… une hygiène alimentaire… etc., et qu’il y va de la qualité de notre vie et de la gestion de notre santé. 

Je m’explique : si vous ne vous brossez pas les dents au quotidien, que vous ne prenez pas soin de vos gencives avec un petit bain de bouche de temps en temps… lorsque vous allez voir votre dentiste parce que vous avez des douleurs suite à des caries ou des gingivites à répétition, vous ne disputez pas votre dentiste en lui disant que c’est de sa faute… 

Idem si vous ne mangez pas équilibré ou mal, et bougez peu et que vous prenez du poids, avez du cholestérol, etc., et avez du surpoids et des problèmes de santé… vous ne dites pas à votre médecin qu’il est incompétent !!! 

Alors pourquoi dire ou penser que votre laboratoire photographique est incompétent s’il vous imprime des photos qui ne correspondent pas à ce que vous avez sur votre écran ? Avez-vous une hygiène colorimétrique vous permettant de dire au laboratoire professionnel qui a sorti vos images qu’il travaille mal ? En effet, avez-vous réglé l’ensemble de votre chaine de création comme il faut ? Est-ce que le langage utilisé entre tous vos éléments est identique ? Lorsque vous exportez vos fichiers sur un support mémoire ou par mail, est-ce que ces derniers ont bien un profil colorimétrique ? Et surtout, un bon profil colorimétrique ? 

Nous n’allons pas, dans cet article, vous former en quelques phrases en colorimétrie car de nombreux ouvrages extrêmement bien faits existent (bon ok, nous allons faire un article plus poussé) ; mais vous faire prendre conscience que sans votre participation active à l’application de certaines règles immuables, il y aura toujours un écart entre ce que vous avez sur votre écran à la maison et ce que le meilleur des labos pourra vous sortir sur papier.

Bon, maintenant que les choses sont posées :) et que vous savez que ce n’est jamais la faute du laboratoire photo si la sortie papier ne correspond pas à votre fichier original, nous allons pouvoir commencer… STOP, Humour… blague… Pouce… même le meilleur des labos peut connaître un problème… Donc, faites-le simplement remarquer au professionnel afin de constater le souci et refaire le tirage. Ne gardez pas cela pour vous et Google Avis en mettant 1 étoile… car même si un labo professionnel étalonne l’ensemble de sa chaîne graphique tous les jours (chez Arcanes, notre minilab Noritsu est contrôlé chaque matin et notre tracer Epson 9900 avant chaque utilisation… et pour la visualisation des travaux sur nos stations de travail, nous travaillons avec des écrans Eizo, etc.), il se peut qu’un problème qualité arrive. Si c’est le cas, rien de grave, nous refaisons les impressions de suite et gratuitement, bien sûr. 

Donc, pour en revenir au thème de cet article… la colorimétrie de votre écran, vous devez savoir que chaque appareil est différent de par sa conception matérielle (carte graphique, capteur, puce électronique), celui-ci traduit les valeurs RVB par ses propres couleurs dans un espace colorimétrique défini selon une norme (SRVB, Adobe RVB, ProPhoto, etc.) et donc, pas de la même manière que celle de contrôler votre travail qui passe toujours en premier par ce que vous voyez donc sur votre écran..

Il est donc important, pour ne pas dire primordial, de calibrer l’ensemble de votre chaîne de production afin d’avoir en sortie papier une correspondance avec ce que vous avez sur votre écran. Donc, dans un premier temps, vous devez étalonner votre écran.

Pour cela il existe deux méthodes :

  1. La première méthode nécessite peu d’investissement puisqu’il s’agira d’imprimer une image test auprès de votre labo préféré (donc, si vous lisez cet article, c’est peut-être nous ;o) et nous vous en remercions) et de comparer votre sortie papier avec ce que vous avez sur votre écran. ATTENTION, il s’agit d’une solution de contrôle approximative mais qui a le mérite d’avoir un coût moindre. Il faudra cependant respecter certains points et faire quelques concessions. Vous trouverez dans la rubrique « Aide & support » une mire à télécharger. Si vous souhaitez des tirages photos traditionnels (impression minilab à sec), vous devez faire imprimer la mire test sur un papier RC brillant ou lustré (papiers extrêmement blancs) car le papier mat (véritable papier mat) est un papier ayant une tonalité naturellement chaude, donc votre test sera faussé. Une fois votre mire imprimée, vous pourrez comparer la sortie papier avec votre écran et régler ce dernier pour que ses couleurs soient les plus proches de la sortie papier. Attention !!! Lors de votre comparatif et de vos réglages, il faut que vous ayez en tête que la lumière de votre pièce soit une lumière neutre et donc au plus proche de la lumière du jour à midi soit à +/- 5.500 degrés Kelvin et non une lumière chaude (+/- jaune) ou froide (+/- blanc/bleu), votre lumière doit être vraiment blanche. Si vous devez changer les ampoules de votre pièce de travail, sachez que depuis quelques années maintenant, il est indiqué sur les emballages des ampoules, la température Kelvin de l’ampoule. De plus, ayez à l’esprit que la lumière sur un écran est « projetée » derrière l’écran de façon uniforme et que vous devez régler votre écran afin d’avoir une luminescence +/- proche d’une lumière incidente car sur un tirage papier (donc votre tirage test), vous aurez une lumière incidente. « Une lumière incidente est une lumière qui provient directement d'une source lumineuse et qui est réfléchie sur un sujet, un objet ou une surface », donc, la lumière qui est diffusée par vos ampoules dans la pièce où vous travaillez.


  2. La seconde méthode est ce qu’il y a de mieux… l’utilisation d’une sonde de calibration aussi appelée spectrocolorimètre. Les marques les plus connues dans le milieu de la photo sont Datacolor et X-Rite. Datacolor distribue les sondes Spyder et X-Rite la gamme i One. La sonde se positionne sur le milieu de votre écran. Auparavant, vous aurez installé le programme de la sonde. Ce dernier va afficher des couleurs sur l’écran et la sonde va les capter puis les comparer pour voir si celles-ci correspondent bien au code couleur (en effet, chaque couleur est unique). Donc, si la couleur captée par la sonde ne correspond pas à la couleur sensée être affichée sur l’écran et mesurée par la sonde, l’écart va être enregistré afin de créer un profil afin de corriger la colorimétrie de votre écran et ainsi afficher des couleurs normalisées… J’ai essayé d’être le plus simple et explicite dans l’explication, j’espère que vous l’aurez comprise et n’avez pas mal à la tête. Donc, une fois réglé, votre écran doit afficher les mêmes couleurs normalisées que les matériels utilisés dans notre laboratoire photo de Montpellier (oui bon d’accord, c’est pour aider le référencement) donc, chez Arcanes Labo photo Montpellier (oui bon d’accord là aussi). 

Nous utilisons des cookies pour vous assurer un bon fonctionnement et une sécurité optimale. Ils nous permettent de vous proposer la meilleure expérience possible. Pour plus d'informations, veuillez consulter la page Politique de confidentialité.


Préférences de confidentialité